Un certain Assouline, qui hélas n'est pas Pierre, se scandalise des appels de Copé à manifester. Pour lui c'est bien simple : la Droite n'en a pas le droit, son histoire et le suffrage universel le lui interdisent. Dimanche Harlem Desir parlait de lepénisation, piètre argument pour un parti aux abois qui a mal mesuré la gravité d'une Crise à laquelle il ne sait pas faire face. David Assouline en rajoute une louche en faisant référence aux années 30, amalgame doublement malhonnête. D'une part il assimile l'électorat conservateur aux ligues d'extrême-droite qui manifestèrent en particulier le 6 février 34, d'autre part il veut faire croire qu'il y a une filiation entre les Camelots du roi, le FN et l'UMP. Ainsi celle-ci serait-elle privée de toute légitimité et la Gauche serait assurée d'un pouvoir éternel... D'autre part manifester serait bafouer le suffrage universel. C'est assez gonflé quand on se souvient des défilés à répétition de 95 jusqu'à ce qu'une réforme votée par la représentation nationale et bien nécessaire soit retirée. Même réaction en 2003 pour la réforme des retraites qui, elle, survécut. Est-ce de la provocation de dire qu'en avril 2002 aussi le suffrage universel fut méprisé puisque sans attendre une victoire assurée dans un combat éminemment politique la Gauche se répandit dans les rues pour vilipender un candidat que sa participation à cette élection légitimait.                                     Du reste je ne me fais pas beaucoup d'illusions sur la capacité de Copé à mobiliser les foules contre le mariage gay ("pour tous" comme disent les bons apôtres) ou le droit de vote des étrangers. On ne peut, comme aux USA, rallier les électeurs sur des problèmes de société (la défense de l'ecole libre ressortissait plus au consumerisme qu'à des convictions morales ou religieuses). L'affaire du mariage est pliée grâce au pilonnage des bien-pensants et qui se soucie vraiment du vote des étrangers aux élections locales ? Un de ces projets pour tout dire m'agrée assez ,toutefois si mobilisation il y a, j'en serai pour protester contre les Assouline et consorts qui veulent m'interdire de manifester et m'imposer pendant 5 ans de crier mon enthousiasme à chaque décision du gouvernement.                                                                                                                                      Décidément la caque sent toujours le hareng. David Assouline a milité chez les Trotskistes et y a appris le mépris des libertés formelles, le rôle dirigeant du parti unique et la falsification de l'Histoire. Son maître reste le massacreur de Cronstadt. Ce qui perce sous le social-démocrate pépère n'est pas joli joli...