Causons derechef

11 octobre 2021

Tempête sur l'Eglise de France. Triomphe des vertueux

Ce grand scandale de la pédophilie au coeur de l'Eglise catholique proclamé à son de trompe urbi et orbi, oserais-je le dire : ça m'en touche une sans faire bouger l'autre. Comment! Je ne suis pas indigné par toutes ces souffrances, ces vies brisées? Qu'y puis-je, je n'y arrive pas. Absence d'empathie, soit, mais surtout, je crois, d'imagination. Je n'ai pas été exposé à de telles agressions. Ou à de telles tentations. Et pourtant, j'ai affronté sept ans d'internat, mais c'était dans un lycée de garçons laïque et républicain. Jamais... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 17:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

02 octobre 2021

Zemmour et Coluche

Zemmour par-ci, Zemmour par-là, Zemmour qui fait la couverture des hebdos seul ou en galante  compagnie, Zemmour à la télé, "redoutable débatteur" ou sujet préféré des journalistes affamés d'audience, Zemmour qui se prend pour Jeanne d'Arc ou le général De Gaulle et avant tout pour Charles Martel. Zemmour, Zemmour, Zemmour. Et ne voilà-t-il pas qu'il "fait une percée dans les sondages" : avec ses 15% il dépasse le charismatique Bertrand, talonne Marine qui baisse pavillon et menacerait presque notre leader bien-aimé (quo non... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 16:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 septembre 2021

Jean Guéhenno :"Journal des années noires"

J'avoue que jusqu'à maintenant je n'avais pas une grande estime pour Guéhenno que, du reste, je n'avais pas lu. Prof de khâgne, collaborant à "Europe" et à "Vendredi", il était pour moi une caricature d'intellectuel de gauche que le mot fameux de Gide, "Comme il y a des gens qui parlent du nez, monsieur Guéhenno parle du coeur", avait définitivement ridiculisé. Or son "Journal des années noires" est tout à fait remarquable comme témoignage de la vie sous l'Occupation et je n'en connais qu'un équivalent, c'est... [Lire la suite]
09 septembre 2021

Belmondo au Panthéon!

J'aimais bien Belmondo, enfin, pas plus que ça. Je me rappelle sa mort rue Campagne-première dans A bout de souffle et - bien plus belle - la scène finale de Pierrot le fou où il se fait littéralement sauter le caisson avant le long travelling sur la Méditerranée et le poème de Rimbaud "Eternité". Au début du film il lisait dans sa baignoire à une petite fille un texte d'Elie Faure :"Velasquez peignait les soirs...". Je ne vais pas vous raconter tout le film, vu tant de fois. Mais voilà, ce comédien qui a d'abord incarné la "Nouvelle... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 07:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
13 août 2021

Mon passe sanitaire et moi

Car, évidemment, je suis vacciné. Oh, pas pour des raisons honorables du genre "protéger mes semblables" ou "soulager les soignants dans la détresse", pas par peur, j'ose le dire, j'ai un âge où l'on devient un peu indifférent à la mort, et de toute façon un simple calcul de probabilité montre que le risque d'attraper le virus est minime. Non, je l'ai fait par pur égoïsme, pour hâter la réouverture des expos, des restaurants et, avant tout des cinémas dont je ne puis me passer. Je suis donc "provax", suis-je pour autant partisan du... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 11:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
07 juin 2021

Un grand coup derrière la nuque...

J'avais imaginé de descendre un vélo de Paris à Royan, pedibus cum rotis. Promenade de santé, pensai-je, en suivant les voies cyclistes qui sillonnent maintenant nos vertes campagnes, leurs plaines et leurs sages collines, un terrain donc bien plus facile que l'Espagne que j'ai beaucoup pratiquée. Je t'en fiche! Arrivé à Tours, je suis monté dans une voiture-balai, en l'occurrence le train, pour achever sans gloire cette expédition dont j'attendais beaucoup de plaisir : je n'avançais pas, la moindre côte me paraissait pénible, je ne... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 11:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

11 mai 2021

Les vieux pots (éloge de nos anciens partis)

Le pitoyable ralliement à Macron de quelques traitres méridionaux affamés de prébendes et de portefeuilles, m'accable. Faut-il donc qu'après avoir liquidé peu ou prou la Gauche, il "reconfigure" la Droite comme un vulgaire ordinateur? Faut-il noyer notre pays dans un gloubiboulga mondialiste et multiculturel sur le modèle anglo-saxon? Faut-il que ce jeune prétentieux qui ne se sent plus pisser nie l'existence d'une culture française et désire à toute force déconstruire notre pays comme notre histoire? Puissions-nous, au... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 08:13 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
16 avril 2021

Eloge de Mitterrand

Ce titre peut sembler un peu provocateur après le rapport Duclert, mais après tout il ne s'agit pas de décerner un prix de vertu, juste de célébrer une forte personnalité qui faisait son chemin par-delà le bien et le mal. Plus grand monde ne le défend maintenant, le PS a très vite passé l'éponge sur les années-tonton et il ne reste que quelques grognards de la vieille garde : Védrine qui le défend comme il peut avec son talent, Jack courant toujours après une nouvelle prébende et complètement démonétisé, Joxe pitoyable vieillard... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 16:45 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 avril 2021

Renaud Camus, écrivain maudit.

Pour la première fois de ma vie, j'ai dû commander un livre sur Amazon, et ce fut une souffrance pour moi, client fidèle des librairies où je passe des heures. Que la faute en retombe sur les libraires et les éditeurs dont la pusillanimité me prive depuis des années du Journal de Renaud Camus. Je vois déjà les cheveux se hérisser, les yeux étinceler, les narines se froncer à la seule évocation de l'auteur maudit, tapi dans son château gascon d'où il fulmine des textes scandaleux contre l'immigration, les moeurs de notre temps et... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 15:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
24 mars 2021

Pierre-Jean Remy :"Le sac du Palais d'été"

Je crois qu'on ne lit plus Pierre-Jean Remy, qui ne sortira peut-être jamais de son purgatoire. C'est dommage, car Le sac du Palais d'été  est un roman fascinant à bien des égards. D'abord il se passe   pendant la Révolution culturelle à Pékin où l'auteur fut en poste. La petite communauté étrangère, diplomates, traducteurs, journalistes,aventuriers, hommes d'affaires de passage, assiste au spectacle, à la fois fascinée et horrifiée. De longs cortèges de gardes rouges brandissant des gourdins et hurlant des slogans... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 11:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,