11 mars 2018

Petits métiers disparus, mais où sont les neiges d'antan...

  En relisant L'apprenti de Raymond Guérin (Gallimard, "L'imaginaire") je tombe sur une description de la foule parisienne dans les années 20 où apparaissent des hommes-sandwichs. J'avais oublié ces figures pittoresques que, dans les années 50, on voyait encore arpenter les deux rues commerçantes de ma ville natale. Du coup sont remontés à ma mémoire tous les petits métiers disparus des années 50-60. A la veille de ses 70 ans, un homme se penche sur son passé...   L'homme-sandwich. Affiche devant, affiche derrière,... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 09:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

03 février 2018

Ma période "chanteuses Rive gauche"

                                     J'assistais hier à un spectacle de cabaret où l'un des artistes a interprété un extrait du "Condamné à mort" de Genet en précisant que la musique était d'Hélène Martin. Hélène Martin ! Je crois bien que je l'avais oubliée, et pourtant un de mes camarades d'études me passait souvent (vivant chez ses parents, il bénéficiait de son électrophone) le disque où elle chantait intégralement le poème en question.... [Lire la suite]
05 mai 2017

Le seau hygiénique et le moulin à café

Comme je suis en pleine période régressive (j'ai évoqué dernièrement les présidentielles des années 60), faisons un saut dans les années 50 vues à travers quelques objets usuels peu ou prou disparus.   Le seau hygiénique : Il fut d'abord en émail, d'une belle couleur bleue en général, avec une anse en métal à poignée de bois. Il suppléait aux cabinets au fond du jardin ou sur le palier, la nuit, et même le jour pour les malades. Une des premières tâches de la maîtresse de maison à l'aurore n'était guère poétique : il... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 16:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
29 avril 2017

Comment reconnaître un vieux croûton dans notre société

Il dit encore "passages cloutés" pour  "passages protégés". Il s'étonne qu'il n'y ait plus de "Félix Potin" dans Paris ni de "Dames de France" en province (à ce propos, il abomine l'expression "en région"). S'il exprime un sentiment d'admiration, il n'emploie pas le mot cool mais sensass et il ne faudrait pas beaucoup le pousser pour qu'il dît formid' Il s'indigne qu'un journaliste qui fait allusion à l'OAS dans un article se croie obligé de préciser de quoi il s'agissait. Mai 68 lui paraît hier alors qu'un... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 07:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
25 novembre 2013

Blondin, Ronet : les "hussards" au Quartier latin

Belle coïncidence, une salle du Quartier latin présente actuellement un festival Maurice Ronet (dépêchez-vous, il risque de se terminer bientôt) et on reprend dans une autre Un singe en hiver d'après le roman de Blondin. Peut-on faire de l'acteur une sorte de hussard honoraire qui rejoindrait ainsi le peloton de ces écrivains anticonformistes des années 50 ? Il me semble. Il avait au moins en commun avec Blondin l'alcoolisme. Celui-ci dans le film prend des dimensions épiques, magnifié par le lyrisme déconnant d'Audiard... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 16:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
11 novembre 2013

11 novembre au village

Pendant toute mon enfance, dans les années 50, j'ai assisté à la cérémonie du 11 novembre. Elle se déroulait autour du monument aux morts de la commune, face au bâtiment qui réunissait la poste (à cette époque il y avait un receveur à plein temps) et la mairie, au bas du jardin public que venait de créer un maire ambitieux voulant donner un peu de lustre au village. Ce monument était modeste : pas de poilu brandissant un fusil et courant sus à l'ennemi ou au contraire frappé d'un coup mortel s'offrant comme une victime sur l'autel de... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 08:47 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
22 octobre 2013

Un petit coup de nostalgie : la mère Denis et autres vieilleries

La mère Denis : sa trogne vermeille tannée par les grands vents du Cotentin et comme flambée par le calva, son fameux "c'est ben vrai ça", son air matois de paysanne qui voit venir les gens de la ville : le mariage réussie de la publicité et de la France profonde telle qu'elle n'existe plus. Elle évoque les draps blanchis sur le pré et cette profession disparue : les laveuses. Mon village comme tous possédait un lavoir municipal construit à la fin du siècle précédent. Dans les années 50 des femmes s'y retrouvaient, peu... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 17:42 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,