16 août 2018

Le bel été : Kohler, Badaoui, Hollande, pissotières

L'affaire Benalla s'efface peu à peu dans les mémoires, Kohler saura-t-il prendre le relais ? Je vous fiche mon billet que non : trop lisse, trop gris. Avec le premier il y avait de la flamboyance, du mélo pour faire pleurer Margot, un désir de s'élever digne des héros balzacien, de la force et de l'intelligence. Comment l'autre pourrait-il rivaliser, haut fonctionnaire en costard gris avec des dossiers sous le bras, qui ne sourit que lorsqu'on le brûle. Et pour la grivoiserie, on repassera. Qui l'imaginerait caressant les genoux de... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 16:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

31 juillet 2018

"L'affaire Benalla" : dégonflons la baudruche

Comme le sublime Jean-Jacques au début du Discours sur l'inégalité, commençons donc par écarter les faits. D'abord parce qu'ils sont tordus dans l'intérêt de chaque parti, ensuite parce qu'au fur et à mesure que la mayonnaise montait mon intérêt pour cette affaire de corne-cul faiblissait et ma lecture des articles de journaux et commentaires des facebookiens devenait de plus en plus rapide et fragmentaire. On ne trouvera donc ici qu'échos trompeurs et images fugaces.   Un jeune beur, donc, ambitieux et désireux de s'intégrer,... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 11:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
28 juin 2018

Des chantiers pour la jeunesse !

Ce projet de service militaire ou civique, on ne sait pas trop, on croit rêver...C'est un peu comme si l'Eglise catholique rétablissait le poisson obligatoire le vendredi. On fait des promesses inconsidérées pendant la campagne et on se retrouve avec un dossier pourri. C'est une cote mal taillée et par là même inefficace qui va coûter un pognon fou, une tentative maladroite de dissimuler le détricotage de la société et la disparition de la notion de patrie. Un mois pour quoi faire ? Pas pour donner une formation militaire que l'armée... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 11:10 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
22 juin 2018

La vaisselle de Bibi et le savon de Macron

Certains jours on se demande si les antimacronistes ne sont pas aussi "primaires" que les anticommunistes d'antan. Macron, qui aime à brandir la muleta sous le nez du taureau, leur en donne parfois l'occasion, mais sur les deux derniers événements qui font le buzz en ce moment je ne vois pas ce qu'on pourrait lui reprocher. Le couple présidentiel a donc commandé à la manufacture de Sèvres un service de table dont l'usage sera évidemment protocolaire. Que n'avait-il pas fait là ! Les chiffres les plus extravagants ont couru sur son... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 16:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 avril 2018

Le slogan du cheminot :"Privilégié, moi ? Jamais !"

Jadis la Poste s'appelait les PTT (je précise pour les jeunes : poste, télégraphe, téléphone) que les mauvais esprits feignaient de prendre pour l'acronyme de "Petits Travailleurs Tranquilles". A la campagne on entendait souvent "le fils Untel trouvait la terre trop basse, il est entré aux chemins de fer" et d'une façon générale de tous les fonctionnaires on disait :"Les manches d'outils ne leur feront pas mal aux mains". Il y avait un mélange de mépris pour ceux qui ne travaillaient pas de leurs bras (ce qui était quand-même parfois... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 08:11 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
18 mars 2018

Salisbury, nid d'espions

          Un espion sur un banc          Dans la ville de Salisbury          Un despote pas content           Dans la sainte Russie                 Couic Ce mauvais limerick pour évoquer l'affaire Skripal, cet ex-espion russe victime, avec sa fille pour faire bonne mesure, d'une tentative d'empoisonnement dans une petite ville pittoresque du Wiltshire (ne se croirait-on pas dans... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 17:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

10 février 2018

Souvenirs de lycée ou J-M Blanquer a raison

C'était en des temps lointains, avant 1968, et je découvrais grâce à mon correspondant anglais l'organisation des études dans les grammar schools. A partir de la 1ère (peut-être même de la 2de) le nombre des matières étudiées diminuait, chaque élève choisissant celles qui l'intéressaient le plus. Si ma mémoire est bonne il se retrouvait en terminale avec 4 subjects répartis probablement en majors et minors, peu ou prou le projet de notre ministre. Comme je l'enviais ! J'aurais aimé ne faire que du français, des langues anciennes et de... [Lire la suite]
19 décembre 2017

L'impromptu de Chambord

Méluche est notre Caton, ce vieux Romain, censeur à la sévérité proverbiale qui fit exclure des nobles du sénat, édicta des lois somptuaires et défendit farouchement les valeurs traditionnelles de la république romaine. Il est tellement républicain, a-t-il écrit, que tout ce qui touche au symbole royaliste [l'] exaspère. N'est-ce pas magnifique de voir au début du 21ème siècle un homme qui se définit comme républicain par opposition aux royalistes ? On croyait que ces derniers faisaient depuis des générations partie de notre... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 07:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
05 décembre 2017

Génération Hamon, ça vous fait rêver, vous ?

Si j'avais un conseil à donner au Front national, ce serait de ne pas changer de nom, les tentatives des autres partis dans ce sens ont été pour la plupart calamiteuses. Prenons l'exemple de la Droite. Chirac avait trouvé un nom qui faisait sens pour les héritiers de l'UNR (et de l'UDT, il y en a qui se souviennent de l'UDT ?), même si on pourrait le chicaner un peu sur "rassemblement" qui fait un peu militaire et autoritaire. En tout cas ça sonnait bien, en écho avec les partis-pères. Patatras! il a fallu qu'il change le nom en 2002... [Lire la suite]
28 novembre 2017

Vive "l'infâme Malthus" !

Dans son Dictionnaire des idées reçues, à l'article Malthus, Flaubert, célibataire endurci et assez mélancolique pour ne pas désirer de progéniture, se contente de noter cette scie des honnêtes gens de son temps : "l'infâme Malthus". Visiblement le discrédit dans lequel est tombé le génial pasteur perdure à notre époque moderne, fille du progrès. A peine 15 000 scientifiques eurent-ils signé une pétition en faveur d'un contrôle démographique mondial pour diminuer le réchauffement climatique que les antimalthusiens de choc sont montés... [Lire la suite]