19 décembre 2017

L'impromptu de Chambord

Méluche est notre Caton, ce vieux Romain, censeur à la sévérité proverbiale qui fit exclure des nobles du sénat, édicta des lois somptuaires et défendit farouchement les valeurs traditionnelles de la république romaine. Il est tellement républicain, a-t-il écrit, que tout ce qui touche au symbole royaliste [l'] exaspère. N'est-ce pas magnifique de voir au début du 21ème siècle un homme qui se définit comme républicain par opposition aux royalistes ? On croyait que ces derniers faisaient depuis des générations partie de notre... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 07:46 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

05 décembre 2017

Génération Hamon, ça vous fait rêver, vous ?

Si j'avais un conseil à donner au Front national, ce serait de ne pas changer de nom, les tentatives des autres partis dans ce sens ont été pour la plupart calamiteuses. Prenons l'exemple de la Droite. Chirac avait trouvé un nom qui faisait sens pour les héritiers de l'UNR (et de l'UDT, il y en a qui se souviennent de l'UDT ?), même si on pourrait le chicaner un peu sur "rassemblement" qui fait un peu militaire et autoritaire. En tout cas ça sonnait bien, en écho avec les partis-pères. Patatras! il a fallu qu'il change le nom en 2002... [Lire la suite]
28 novembre 2017

Vive "l'infâme Malthus" !

Dans son Dictionnaire des idées reçues, à l'article Malthus, Flaubert, célibataire endurci et assez mélancolique pour ne pas désirer de progéniture, se contente de noter cette scie des honnêtes gens de son temps : "l'infâme Malthus". Visiblement le discrédit dans lequel est tombé le génial pasteur perdure à notre époque moderne, fille du progrès. A peine 15 000 scientifiques eurent-ils signé une pétition en faveur d'un contrôle démographique mondial pour diminuer le réchauffement climatique que les antimalthusiens de choc sont montés... [Lire la suite]
08 octobre 2017

Un pignouf à l'Elysée ?

Les journalistes, avec leur goût pour la "petite phrase", ne pouvaient pas rater celle-ci, prononcée à Egletons au coeur du coeur de la France périphérique : "Il y en a certains, au lieu de foutre le bordel, ils feraient mieux de regarder s'il n'y a pas des postes là-bas". Et les internautes d'embrayer et de s'indigner avec un bel ensemble et un peu d'hypocrisie. Alimentée par la maladresse de deux de ses conseillers en com' (la com, l'escroquerie du siècle), la chose a pris des proportions insensées. Il semble que ce qui les a... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 07:57 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,
16 août 2017

Manu de Marseille et la môme Bibi

Quel splendide coup de pub que ces vacances à Marseille ! Vous y auriez pensé, vous, à visiter la cité phocéenne au milieu des tas d'ordures et des rafales de kalach ? Autant aller à Romorantin ou à Epinal, c'est moins pittoresque mais plus sûr. Il faut dire que les vacances d'un président de la république le mettent toujours devant un choix délicat. A-t-on assez reproché à Sarkozy les siennes en Nouvelle-Angleterre juste après son élection ! Pour peu on l'aurait qualifié de traître à la patrie. Alors, la France ? Le fort de Brégançon... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 10:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
15 juillet 2017

Bibi, Trump, Villiers : Jupiter descend de l'Olympe

  Son ire n' a pas été vraiment jupitérienne, plutôt une petite colère d'enfant gâté qui veut diriger les jeux et ne supporte pas la mise en question de sa royauté. Non seulement le chef d'état-major des armées lui mettait le nez dans ses contradictions : diminuer les crédits de la Défense quand on clame à tout va qu'on fera tout pour la sécurité des Français, quand on descend les Champs-élysées en command car, fier comme Artaban, pour flatter le militaire, quand on sait très bien que la France, engagée sur de nombreux fronts,... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 21:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

10 juillet 2017

Une semaine avec Edouard Philippe dit "le n'Havrais"

Heureuse semaine dernière passée au fin fond de la Bretagne à l'abri des médias ! J'ai ainsi échappé au discours solennel devant le Congrès du Chef et à l'exposé de son programme qu'a fait le sous-chef devant les députés . Échappé, pas tout-à-fait, j'ai attrapé quelques bribes d'informations sur la radio de la voiture et les journaux qui traînaient sur les comptoirs. Cette semaine fut incontestablement celle du n'Havrais (j'explique et rends hommage en même temps à un de mes amis Facebook qui ne l'appelle plus qu'ainsi depuis qu'un... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 11:21 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
03 juin 2017

Décroissez et ne vous multipliez pas

Le monde ne bruit ce matin que de la décision prise par Trump de dénoncer les accords de Paris avec un égoïsme cynique. La condamnation est quasi générale : je n'ai encore trouvé personne pour le défendre sur la presse en ligne et les réseaux sociaux. Ah si, un sénateur républicain du Michigan qui a déclaré que si la catastrophe annoncée arrive, Dieu interviendra personnellement pour nous sauver. Tant de sottise laisse pantois mais il n'est pas sûr que l'argument ne porte pas aux USA auprès d'une population peu cultivée et ayant une... [Lire la suite]
23 mai 2017

"Et le gouvernement, vous en pensez quoi du gouvernement ?"

Quelques impressions, sans plus. On jugera sur pièce après les fameux 100 jours qui donnent lieu à un premier bilan (les journalistes sont gens pressés). Du reste on n'est même pas sûr qu'on n'en aura pas un autre le mois prochain malgré les vents favorables qui poussent notre jeune pilote.  A tout seigneur tout honneur, nous avons donc touché un premier ministre énarque, barbu et boxeur. Voilà une figure un peu originale, à part l'ENA bien sûr. La barbe, on n'en avait pas vu depuis longtemps, mais ce n'est pas une belle barbe... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 07:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
24 avril 2017

Miettes électorales : les castors se mobilisent et autres billevesées...

Cette campagne fertile en surprises se termine sur une dernière surprise : ce qui était prévu de longue date est advenu, Marine Le Pen et Macron sont vainqueurs. Comme il fallait s'y attendre la belliqueuse troupe des castors s'est rassemblée pour "faire barrage à", mais avec d'étranges défections et des ralliements plus étranges encore. La Droite quasi unanime l'a fait, et en particulier Fillon qui trahissait ainsi son discours sur notre identité et notre culture au Puy-en-Velay. Soutenir celui qui a déclaré qu'il n'y avait pas de... [Lire la suite]