21 mars 2021

Génération cinoche

Presqu'un an que nous sommes privés de cinéma et la sensation de manque est toujours aussi insupportable et entretient un véritable état dépressif. Il faut dire que ma génération a été biberonnée au cinoche, le vrai, en salle, et non sa pâle caricature sur écran de télévision ou d'ordinateur, voire - horribile dictu - de téléphone. C'est vous dire combien je porte dans mon coeur les tyrans en blouse blanche qui ont pris le pouvoir et tirent les fils de la marionnette. Mais revenons en arrière... Qui veut se rendre compte de... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 16:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,

14 mars 2021

Ave, Caesar, morituri te salutant

Comme je ne regarde jamais à la télé la cérémonie des césars, où "la grande famille du cinéma français" se congratule en n'en pensant pas moins et subit les plaisanteries de garçons de bains des comiques de service, je n'avais pas identifié le maigre buste sanglant que mes amis postaient à son propos sur les réseaux sociaux. Après une journée de recherches intenses, c'est fait. Il semblerait donc qu'il faut désormais le piment d'un scandale pour que la fête soit parfaitement réussie. L'an dernier une virago en colère était sortie de... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 09:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
08 mars 2021

Mes papes

Tout catholique zombie que je sois, je ne pense pas au pape tous les jours, mais la photo récente où on le voit avec l'ayatollah Sistani, blanc corbeau et corbeau noir, m'a rappelé tous ceux que j'ai vu défiler dans ma vie, presque autant que de présidents de la république. Le premier fut Pie XII qui arborait un air sévère et avait la réputation de l'être sur les moeurs et la doctrine. Un jeudi matin de l'automne 1958 nous jouions avec mes camarades sur la place du village en attendant le catéchisme quand le curé sortit de l'église... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 07:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
15 février 2021

Mathias Enard: Le banquet annuel de la confrérie des fossoyeurs

Quel bouquin appétissant et réjouissant, qui tranche avec le commun de la production littéraire! Le héros en est un jeune ethnologue qui court après une thèse qui lui permettrait de recueillir quelque prébende universitaire. Il a réussi à obtenir pour un an une subvention d'un conseil général et se retrouve ainsi parachuté dans les Deux-Sèvres, un de ces départements que 90% des Français sont incapables de situer, pour étudier la ruralité et ses problématiques. Le village où il débarque, dénué de tout pittoresque, est assez... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 07:39 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
07 février 2021

Consultons le baromètre!

J'adore consulter les baromètres de popularité des personnalités politiques, je m'émerveille et ricane tour à tour, et pleure quand mon favori s'est transformé en tocard. Dans celui du Figarmuche ils sont 40 chaque semaine et - notons-le au passage - le sondeur n'a pas été foutu de constituer une liste chabada.Je pose ça et j'attends une réaction à la hauteur du forfait. Qu' Edouard Philippe l'emporte largement n'étonnera personne, après deux présidents nabots on a besoin d'un homme grand, mince et élégant qui a montré son... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 07:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
26 janvier 2021

Silence dans les rangs!

 Je m'étais juré au printemps de ne plus écrire un texte sur le coronavirus qui me sortait par les trous de nez (sans l'aide d'un écouvillon). J'y dénonçais déjà l'effarant pouvoir des conseillers d'un Prince complètement dépassé par les évènements, incapable de rien prévoir, gesticulant, alternant discours pompeux et recommandations à ras des pâquerettes, mené par le bout du nez par un quarteron de médecins comitards à l'ambition sans limites qui détenaient, disais-je à moitié sérieux, la réalité du pouvoir. Eh bien, nous y... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 07:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

17 janvier 2021

La divine comtesse

José Cabanis prétend qu'il y a deux sortes de gens : ceux qui ont lu la comtesse de Ségur étant enfant et les autres. Evidemment, il a voulu faire un mot. N'empêche que je suis très heureux et fier d'appartenir à la première catégorie qui nous met à cent coudées au-dessus des fans de Harry Potter et de la génération-tablettes. Je crois avoir lu dans mon enfance à peu près tous les livres de la grande Sophie. Je les revois encore, des livres qui avaient été offerts à ma mère et à ma tante, avec une couverture cartonnée illustrée, et... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 16:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
05 janvier 2021

2020, l'Année terrible

Quelles traces laisse dans mes blogs l'année la plus sinistre que j'ai vécue? Il me semble que j'y ai parlé un peu plus de cinéma. Est-ce parce que j'en ai été cruellement privé et que je le suis encore? Du covid, évidemment, mais par la bande : la maladie ni ne m'intéresse ni ne m'effraie. De l'Islam et du racisme, bien peu, si on considère l'importance qu'ils ont dans le débat public. Il m'apparaît que le présent ne m'intéresse guère et que le passé revient de plus en plus : nostalgie des pays visités, d'époques vécues pleinement,... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 09:32 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
06 décembre 2020

Mes années Giscard sont plus belles que les vôtres

Ce titre par réaction contre tous les grincheux qui n'ont à la bouche qu'avions renifleurs ou diamants, et en hommage au beau texte de l'écrivain Jérôme Leroy publié dans "Causeur" (mon dieu, pardonnez-moi mes mauvaises lectures!) où il évoque son enfance et son adolescence normandes sous Giscard. Une quinzaine d'années nous sépare mais moi aussi j'ai la nostalgie de ces années-là. Si, dans un premier temps, tout le monde semblait reconnaître la modernité de Giscard et la qualité des réformes accomplies au début du septennat, avant... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 10:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
23 novembre 2020

De senectute ou la vieillesse est un naufrage

Je veux bien rendre à Daniel Cordier tous les hommages du monde, célébrer son courage de combattant, admirer son sens de l'amitié qui lui a fait écrire une véritable somme historique pour défendre la mémoire de son ami, louer ses connaissances en art contemporain et sa générosité envers les musées, mais il y a une chose que je ne lui pardonnerai jamais, c'est d'avoir dit, lors d'une interview à l'âge de 98 ans :"je suis un vieillard très heureux". Il rejoint ainsi une bande de vieillards terribles qui comptait dans ses rangs Stéphane... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 09:46 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,