20 novembre 2017

Weinstein, Buzyn : sale temps pour le cinéma

Jusqu'à maintenant le cinéma français avait été peu touché par l'affaire Weinstein. Certes il y avait eu la reculade de la Cinémathèque qui a annulé sous la pression des féministes le festival J-C Brisseau (voir blog précédent) mais on comptait plutôt les points chez les Américains. Là-bas les dénonciations se multipliaient dans le pire style maccarthyste et quelques acteurs illustres et blanchis sous le harnais s'ajoutaient à la liste des porcs immondes, ne perdant pour l'instant que leur honneur. Ce qui n'est pas le cas du... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 09:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,

13 novembre 2017

La Cinémathèque capitule en rase campagne

La bataille avait pourtant commencé sous les meilleurs auspices. Alors que la forteresse de Gehry était assaillie par un commando de femmes énervées qui voulaient interdire de parole le cinéaste Polanski et faire annuler l'hommage qui lui était rendu, pendant que les forces de l'ordre contenaient ces militantes ivres de vengeance, la direction de la Cinémathèque publiait un communiqué qui retentit comme un coup de trompette et le cinéaste put s'exprimer devant une salle pleine, toute à sa dévotion : "Fidèle à ses valeurs et à sa... [Lire la suite]
07 novembre 2017

Prix littéraires : les romans gris

Après la rentrée de septembre qui voit voit des centaines de romans, dont une bonne moitié est condamnée au pilon, s'abattre sur les librairies comme la vérole sur le bas clergé breton, l'évènement  le plus pénible de l'année littéraire est celui des prix en novembre. On les critique, voire on les condamne, on s'en daube, mais ils tiennent bon dans leur rôle de pourvoyeurs en livres-cadeaux. Comme bien vous pensez, je ne me précipite pas dessus sauf cas exceptionnels comme Houellebecq ou Jonathan Littell il y a quelques années,... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 18:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
27 octobre 2017

Renaud Camus : mort d'un écrivain

  "Le génocide des juifs était sans doute plus criminel mais paraît tout de même un peu petit bras auprès du remplacisme global".  Comment en est-il arrivé là ? J'ai découvert Renaud Camus en 1985 avec son Journal d'un voyage en France que j'ai lu avec un grand bonheur. L'écrivain, que son éditeur avait pourvu d'une voiture et de quelque argent, part sur les routes de France en suivant un itinéraire dont j'ai oublié la logique, si ce n'est la recherche de la beauté dans les paysages du "coeur frais de la France", les... [Lire la suite]
14 octobre 2017

Au grand bal d'Hollywood les faux-culs mènent la danse

Ma première réaction au scandale Weinstein a été celle d'un cinéphile : comment ! on était en train de s'attaquer à un des topoï les mieux établis du cinéma hollywoodien, la petite starlette ambitieuse nourrie de maïs et d'école du dimanche au fin fond du Nebraska ou la southern Belle languide, qui sacrifient leur vertu pour un soir afin d'obtenir d'un producteur gros, libidineux et fumant le cigare, le rôle qui les fera accéder au firmament. Ce personnage était sympathique, tantôt résistant à la tentation mais voyant avec dépit les... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 09:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
08 octobre 2017

Un pignouf à l'Elysée ?

Les journalistes, avec leur goût pour la "petite phrase", ne pouvaient pas rater celle-ci, prononcée à Egletons au coeur du coeur de la France périphérique : "Il y en a certains, au lieu de foutre le bordel, ils feraient mieux de regarder s'il n'y a pas des postes là-bas". Et les internautes d'embrayer et de s'indigner avec un bel ensemble et un peu d'hypocrisie. Alimentée par la maladresse de deux de ses conseillers en com' (la com, l'escroquerie du siècle), la chose a pris des proportions insensées. Il semble que ce qui les a... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 07:57 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , ,

29 septembre 2017

"Un beau soleil intérieur" : hommage à Juliette Binoche

J'y allais pourtant à reculons : la quasi unanimité de la critique, les épithètes élogieuses qui surchargeaient l'affiche, me faisaient craindre une de ces manifestations de copinage si fréquentes dans le cinéma français (en quoi j'avais tort car Claire Denis est une cinéaste très personnelle et inclassable, éloignée de - disons - la bande à Desplechin et de ses séides). De plus, alors que j'attendais pour entrer dans la salle j'en ai vu sortir les spectateurs de la séance précédente : une femme, l'air accablé, grommelait et un homme... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 09:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
24 septembre 2017

Pour Pierre Benoit

Pierre Benoit, voilà un écrivain que j'avais à peu près oublié ! Or il se trouve que je suis tombé par hasard il y a quelque temps sur Pour Don Carlos que j'ai relu avec délice et qu'un de mes amis Fb évoque dans un post certains livres de cet auteur. Il y a quelques années je ne sais plus quelle maison d'édition avait réédité en un gros volume ses romans les plus célèbres (avait-elle pensé à une réédition complète ? Je ne crois pas, Benoit a écrit beaucoup). J'en avais été surpris car je croyais cet écrivain tombé dans... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 10:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
18 septembre 2017

120 battements à la minute (ou peut-être un peu moins...)

Surmontant mes réticences, j'ai fini par aller voir le film de Campillo. Il faut préciser que, comme disait le slogan, le sida n'est pas passé par moi, je veux dire que la lutte contre ce fléau ne m'a jamais paru une priorité et en outre que j' ai côtoyé très peu de malades. Le succès du film à Cannes, d'autre part, ne me convainquait pas : rappelons qu'il y a bien peu de cinéphiles dans le public du festival. L'injonction de la Presse à aller le voir m'agaçait : je craignais que ce ne fût un autre film-téléramuche, bien-pensance et... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 08:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
11 septembre 2017

Ouragan, fainéants : une semaine qui décoiffe.

Ah, cet ouragan sur Saint-Barth et Saint-Martin, comme il fait bruire les réseaux sociaux en donnant une piètre idée d'eux-mêmes et du caractère de nos concitoyens ! Les vents s'étaient à peine calmés, laissant un paysage de désolation,que la polémique commençait, toute en nuances et finesse. Rien n'avait été prévu et n'était fait pour apporter les premiers secours en nourriture et médicaments, rien pour protéger les populations contre les bandes de pillards armés et féroces dont tous n'appartenaient pourtant pas à des gangs, rien... [Lire la suite]