28 octobre 2018

J-L Talon : "La marquesita", roman de moeurs espagnol.- coll. 10 18

Ah, le beau livre qui réjouira tous les amoureux de l'Espagne, et nous sommes nombreux ! L'histoire (qui est, d'ailleurs, plutôt une suite de tableaux) se passe à Madrid aux alentours de 1900 dans une Espagne qui vient de perdre presque toutes ses colonies mais n'a pas abandonné sa fierté ni sa recherche fiévreuse de l'amour et du plaisir. Autour de la "petite marquise", orpheline aussi belle que riche et sensuelle, gravitent une multitude de personnages de toutes sortes : toreros, chulos, filles et leurs entremetteuses, curés,... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 07:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

24 août 2018

Les coucous de Midwich(Le village des damnés) et le Grand Remplacement

J'avais vu les deux adaptations des Coucous de Midwich au cinéma, toutes les deux sous le titre Le village  des damnés (la première en noir et blanc, excellente, le remake de Carpenter en 1997 est plus banal), mais je viens juste de lire le roman originel de John Wyndham publié en 1959 par Denoël dans l'excellente collection"Présence du futur". Résumons brièvement ce livre, un classique de la S-F et comme tel déjà connu de beaucoup. Un vaisseau spatial atterrit dans un village anglais isolé, il maintient ses... [Lire la suite]
07 novembre 2017

Prix littéraires : les romans gris

Après la rentrée de septembre qui voit voit des centaines de romans, dont une bonne moitié est condamnée au pilon, s'abattre sur les librairies comme la vérole sur le bas clergé breton, l'évènement  le plus pénible de l'année littéraire est celui des prix en novembre. On les critique, voire on les condamne, on s'en daube, mais ils tiennent bon dans leur rôle de pourvoyeurs en livres-cadeaux. Comme bien vous pensez, je ne me précipite pas dessus sauf cas exceptionnels comme Houellebecq ou Jonathan Littell il y a quelques années,... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 18:15 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
27 octobre 2017

Renaud Camus : mort d'un écrivain

  "Le génocide des juifs était sans doute plus criminel mais paraît tout de même un peu petit bras auprès du remplacisme global".  Comment en est-il arrivé là ? J'ai découvert Renaud Camus en 1985 avec son Journal d'un voyage en France que j'ai lu avec un grand bonheur. L'écrivain, que son éditeur avait pourvu d'une voiture et de quelque argent, part sur les routes de France en suivant un itinéraire dont j'ai oublié la logique, si ce n'est la recherche de la beauté dans les paysages du "coeur frais de la France", les... [Lire la suite]
24 septembre 2017

Pour Pierre Benoit

Pierre Benoit, voilà un écrivain que j'avais à peu près oublié ! Or il se trouve que je suis tombé par hasard il y a quelque temps sur Pour Don Carlos que j'ai relu avec délice et qu'un de mes amis Fb évoque dans un post certains livres de cet auteur. Il y a quelques années je ne sais plus quelle maison d'édition avait réédité en un gros volume ses romans les plus célèbres (avait-elle pensé à une réédition complète ? Je ne crois pas, Benoit a écrit beaucoup). J'en avais été surpris car je croyais cet écrivain tombé dans... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 10:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
11 février 2017

L-F Céline ou les salauds ne vont pas en enfer

L'historien Taguieff et une agrégée de lettres, Annick Durrafour, viennent de faire paraître un pavé, Céline, la race, le juif, légende littéraire et vérité historique, qui revient sur le problème de l'antisémitisme du romancier et tente de mettre un point final à la question en s'appuyant sur ses textes et sur de nouveaux documents d'archives. Les textes, on les connaît, essentiellement trois pamphlets : Bagatelles pour un massacre, L'école des cadavres et Les beaux draps (publié sous l'Occupation). Leur violence qui va jusqu'à... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 07:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

09 octobre 2016

François Mitterrand ou le coup de foudre permanent

Ma première réaction a été banale : "Mais pourquoi diable fait-elle publier tout ça, elle aurait dû le garder dans ses boîtes à chaussures où sa fille aurait trouvé lettres et journal et les aurait lus le soir à la chandelle..." Dieu me pardonne mais j'ai même eu la pensée peu élégante qu'elle faisait ça pour l'argent. Je me suis vite repris et à lire les critiques et les quelques extraits que le "Monde" a publiés j'ai compris qu'elle avait eu raison et surtout que c'était une marque d'amour et non une recherche du scandale. Cette... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 09:22 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
24 février 2016

Umberto Eco : disparition du dernier des Trois

 Les Trois quoi ? On voit bien que vous n'êtes pas cruciverbistes : les trois écrivains faciles à caser entre deux cases noires puisque leur nom ne comporte que trois lettres. Il s'agit de "plume de la Botte" à l'instant évoqué, de "plume américaine" (ce peut être Poe mais le plus souvent c'est Anaïs Nin) et - j'ai oublié sa définition habituelle, mettons "a ôté son voile à Paris" - Eugène Sue. Un seul leur fait encore la nique avec ses 2 lettres, le romancier japonais Kenzaburô Oé, mais ses jours sont comptés... J'ai lu comme... [Lire la suite]
05 novembre 2015

Prix littéraires ou comment parler des livres que l'on n'a pas lus.

Que cet hommage au livre de Pierre Bayard ne vous effraie pas, vous saurez quoi offrir à l'occasion des fêtes en lisant ce blog. Telle une vulgaire ministre de la culture j'avoue ma faute, mais on peut saisir au vol quelques impressions qui feront une opinion. D'abord une impression générale : les jurys, soit qu'ils aient eu peur de se faire souffler dans les bronches, soit qu'un grand vent purificateur ait dissipé les miasmes putrides d'une littérature de mâles blancs oppresseurs, ont sacrifié à la parité et à la diversité : des... [Lire la suite]
13 février 2015

Deux ou trois choses qui m'ont plu dans "Soumission" de Houellebecq

Avant tout Huysmans dont le satanique Là-bas m'avait fasciné à l'adolescence et dont le reste de l'oeuvre, au goût légèrement faisandé et aux néologismes chantournés, est assez représentatif de cette littérature fin-de-siècle  pour laquelle j'ai une certaine dilection. Le héros de Houellebecq, qui a fait sa thèse sur cet auteur, partage bien des points communs avec lui et donc avec beaucoup de ses personnages qui sont ses porte-paroles (comme François est celui de H...). Même vie routinière de petit fonctionnaire, même célibat... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 11:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,