24 septembre 2017

Pour Pierre Benoit

Pierre Benoit, voilà un écrivain que j'avais à peu près oublié ! Or il se trouve que je suis tombé par hasard il y a quelque temps sur Pour Don Carlos que j'ai relu avec délice et qu'un de mes amis Fb évoque dans un post certains livres de cet auteur. Il y a quelques années je ne sais plus quelle maison d'édition avait réédité en un gros volume ses romans les plus célèbres (avait-elle pensé à une réédition complète ? Je ne crois pas, Benoit a écrit beaucoup). J'en avais été surpris car je croyais cet écrivain tombé dans... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 10:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

11 février 2017

L-F Céline ou les salauds ne vont pas en enfer

L'historien Taguieff et une agrégée de lettres, Annick Durrafour, viennent de faire paraître un pavé, Céline, la race, le juif, légende littéraire et vérité historique, qui revient sur le problème de l'antisémitisme du romancier et tente de mettre un point final à la question en s'appuyant sur ses textes et sur de nouveaux documents d'archives. Les textes, on les connaît, essentiellement trois pamphlets : Bagatelles pour un massacre, L'école des cadavres et Les beaux draps (publié sous l'Occupation). Leur violence qui va jusqu'à... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 07:50 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
09 octobre 2016

François Mitterrand ou le coup de foudre permanent

Ma première réaction a été banale : "Mais pourquoi diable fait-elle publier tout ça, elle aurait dû le garder dans ses boîtes à chaussures où sa fille aurait trouvé lettres et journal et les aurait lus le soir à la chandelle..." Dieu me pardonne mais j'ai même eu la pensée peu élégante qu'elle faisait ça pour l'argent. Je me suis vite repris et à lire les critiques et les quelques extraits que le "Monde" a publiés j'ai compris qu'elle avait eu raison et surtout que c'était une marque d'amour et non une recherche du scandale. Cette... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 09:22 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
24 février 2016

Umberto Eco : disparition du dernier des Trois

 Les Trois quoi ? On voit bien que vous n'êtes pas cruciverbistes : les trois écrivains faciles à caser entre deux cases noires puisque leur nom ne comporte que trois lettres. Il s'agit de "plume de la Botte" à l'instant évoqué, de "plume américaine" (ce peut être Poe mais le plus souvent c'est Anaïs Nin) et - j'ai oublié sa définition habituelle, mettons "a ôté son voile à Paris" - Eugène Sue. Un seul leur fait encore la nique avec ses 2 lettres, le romancier japonais Kenzaburô Oé, mais ses jours sont comptés... J'ai lu comme... [Lire la suite]
05 novembre 2015

Prix littéraires ou comment parler des livres que l'on n'a pas lus.

Que cet hommage au livre de Pierre Bayard ne vous effraie pas, vous saurez quoi offrir à l'occasion des fêtes en lisant ce blog. Telle une vulgaire ministre de la culture j'avoue ma faute, mais on peut saisir au vol quelques impressions qui feront une opinion. D'abord une impression générale : les jurys, soit qu'ils aient eu peur de se faire souffler dans les bronches, soit qu'un grand vent purificateur ait dissipé les miasmes putrides d'une littérature de mâles blancs oppresseurs, ont sacrifié à la parité et à la diversité : des... [Lire la suite]
13 février 2015

Deux ou trois choses qui m'ont plu dans "Soumission" de Houellebecq

Avant tout Huysmans dont le satanique Là-bas m'avait fasciné à l'adolescence et dont le reste de l'oeuvre, au goût légèrement faisandé et aux néologismes chantournés, est assez représentatif de cette littérature fin-de-siècle  pour laquelle j'ai une certaine dilection. Le héros de Houellebecq, qui a fait sa thèse sur cet auteur, partage bien des points communs avec lui et donc avec beaucoup de ses personnages qui sont ses porte-paroles (comme François est celui de H...). Même vie routinière de petit fonctionnaire, même célibat... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 11:30 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,

06 janvier 2015

Je n'ai pas lu "Soumission" de Houellebecq mais j'en ai entendu causer.

Le dernier Houellebecq sort demain. Hâtons-nous d'en parler avant de l'avoir lu. Est-ce que tout s'expliquerait par la laideur de l'auteur ? Avec son front bombé, son cheveu trop fin et trop long qui pendouille, les plis d'amertume qui encadrent une moue dégoûtée, son regard de bête traquée, il a bonne mine ! Pour brocher sur le tout, il se clochardise que c'en est pathétique mais il ne faut pas compter sur lui pour donner dans le dandysme de la misère qui atteint parfois des dimensions épiques : Céline avec ses lainages mités qui se... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 10:34 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
22 décembre 2014

Je ne signerai pas la pétition pour Zemmour

Je ne signerai pas la pétition pour Zemmour ( www.Causeur.fr/). Ce n'est pas l'envie qui m'en manque mais il faut être honnête : je ne le connais pas, j'en ai tout au plus une image déformée par ses ennemis ou ses thuriféraires. La meute qui aboie à ses trousses, sectateurs de l'empire du Bien et du politiquement correct, Pleneliens et néo-hesseliens, chantres béats de la diversité et de la France multiculturelle, me le rendrait plutôt sympathique, mais je n'ai pas la télé...Car il semble bien que ce soit là qu'il donne sa pleine... [Lire la suite]
05 décembre 2014

Budapest et ses chiens : "White god" de Kornél Mundruczo et "Niki" de Tibor Déry

  Le rapprochement entre le film qui vient de sortir et un court roman publié en 1955 s'impose au-delà du fait que les deux oeuvres sont hongroises et qu'un chien (et même une meute) en est le héros. Le film vaut ce qu'il vaut, et en tout cas plus que La French ou Qu'est-ce qu'on a fait au bon dieu ? Il part peut-être dans trop de directions pour qu'on y adhère complètement : étude psychologique d' un personnage de pré-adolescente entière et passionnée et de ses rapports difficiles à autrui et qui est d'autant... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 16:59 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
26 octobre 2014

Eric Chevillard et Patrick Modiano : légères turbulences dans le milieu littéraire

Cette polémique est probablement passée inaperçue et peut paraître bien fade à côté de la bataille d'Hernani ou du Manifeste des Cinq, mais elle montre bien comment monte la mayonnaise et c'est assez amusant. Ce qui est un peu triste, c'est le peu d'écho qu'elle a eu. Au début du mois le romancier Eric Chevillard, qui tient un feuilleton au Monde littéraire, fait une critique mitigée du dernier Modiano, disant entre autre qu'une "petite musique" pouvait tourner à la ritournelle et que les récits de l'auteur s'effaçaient parfois dans... [Lire la suite]