07 juin 2021

Un grand coup derrière la nuque...

J'avais imaginé de descendre un vélo de Paris à Royan, pedibus cum rotis. Promenade de santé, pensai-je, en suivant les voies cyclistes qui sillonnent maintenant nos vertes campagnes, leurs plaines et leurs sages collines, un terrain donc bien plus facile que l'Espagne que j'ai beaucoup pratiquée. Je t'en fiche! Arrivé à Tours, je suis monté dans une voiture-balai, en l'occurrence le train, pour achever sans gloire cette expédition dont j'attendais beaucoup de plaisir : je n'avançais pas, la moindre côte me paraissait pénible, je ne... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 11:44 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

23 novembre 2020

De senectute ou la vieillesse est un naufrage

Je veux bien rendre à Daniel Cordier tous les hommages du monde, célébrer son courage de combattant, admirer son sens de l'amitié qui lui a fait écrire une véritable somme historique pour défendre la mémoire de son ami, louer ses connaissances en art contemporain et sa générosité envers les musées, mais il y a une chose que je ne lui pardonnerai jamais, c'est d'avoir dit, lors d'une interview à l'âge de 98 ans :"je suis un vieillard très heureux". Il rejoint ainsi une bande de vieillards terribles qui comptait dans ses rangs Stéphane... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 09:46 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , ,
29 décembre 2016

Mes bonnes résolutions pour 2017

  Je n'appellerai plus Edwy Plenel "le moustachu lugubre" ni ne le traiterai d'idiot utile. Je dirai : "le talentueux essayiste" ou "le redoutable polémiste".   Je ne relèverai plus les fautes d'orthographe des internautes ni les fautes de français des journalistes de France-cul. A vouloir blanchir la peau d'un nègre...   Je ne confondrai plus l'islamisme et l'Islam, religion de paix et d'amour.   Je cesserai de murmurer entre mes dents (on ne saurait être trop prudent avec les époux ou les grands frères)... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 09:12 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,
07 février 2016

Cotonet a le blues

Je ne parlerai : NI des nénuphars qui ont perdu leur noble ph pour un banal f ( faudra-t-il aussi écrire ninféas ? ), ni les accents circonflexes envolés tels des hirondelles en automne pour des cieux plus cléments, et tant pis si on ne distingue plus les 3èmes personnes du présent du passé simple de celles du subjonctif imparfait, de toute façon plus personne ne les emploie. NI de la déchéance de nationalité et de ce qui l'accompagne. Plus d'un mois qu'on nous bassine avec ce débat né de la manoeuvre maladroite d'un politicard qui... [Lire la suite]