27 novembre 2018

Bertolucci a dansé son dernier tango (mémoires d'un cinéphile 28)

 Dieu sait si j'aime l'Italie et le cinéma italien, des néo-réalistes à la génération des Fellini, Antonioni, Risi, Scola, mais Bertolucci n'est pas vraiment dans mon panthéon. Il reste pour beaucoup l'homme d'un seul film dont le succès fut aussi retentissant que le scandale qu'il créa; les autres, assez peu nombreux - une quinzaine tout au plus - ont connu une fortune diverse, ont même obtenu des succès commerciaux pour certains, mais sa carrière n'a cessé de décliné : de brillant jeune cinéaste, il est devenu cinéaste... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 15:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

14 avril 2018

Chabrol, cinéaste de la province

Qui voudra connaître la France profonde au temps du bon roi Pompidou devra revoir les films de Chabrol, notamment Le boucher (1970) et Les noces rouges (1973). Aucun cinéaste n'a mieux évoqué cette campagne et ces petites villes qui allaient devenir "périphériques" mais où on connaissait alors le calme bonheur de la province (on n'utilisait pas alors l'affreuse expression "en région") bouleversé parfois par la violence des passions. Le réalisateur choisit d'abord avec soin son décor : une petite ville pas trop pittoresque, "moyenne"... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 07:36 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
01 avril 2018

Ode à Jennifer Lawrence

Le magazine du "Monde", qui tient du journal de mode et de "Voici", a une rubrique en bas de page où il résume en quelques chiffres la vie de tel ou tel pipole. Cette semaine c'était le tour de la tant belle Jennifer Lawrence, 4 chiffres seulement accompagnés d'un court commentaire mais assez pour nous faire rêver. 14.- C'est à cette âge que la jeune fille, en vacances à New York avec ses parents, est repérée par un "découvreur de talent". Dieu soit loué ce n'était pas l'ignoble Weinstein qui eût été comme une limace sur... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 08:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
01 mars 2018

"Chiens perdus sans collier" 2018

Je ne sais si beaucoup de personnes se rappellent le roman de Gilbert Cesbron sur le traitement de l'enfance délinquante qui connut un succès phénoménal dans les années 50 et fut porté à l'écran. Or, étrange coïncidence, 3 films sur ce thème sortent ou vont sortir actuellement : Les garçons sauvages, La fête est finie et La prière. Je m'empresse de dire que je n'ai vu d'eux que leur bande-annonce, mais c'est suffisant pour avoir envie d'aller voir l'un d'eux et pour avoir une petite idée de tous. Deux d'entre eux traitent de la... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 08:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
20 novembre 2017

Weinstein, Buzyn : sale temps pour le cinéma

Jusqu'à maintenant le cinéma français avait été peu touché par l'affaire Weinstein. Certes il y avait eu la reculade de la Cinémathèque qui a annulé sous la pression des féministes le festival J-C Brisseau (voir blog précédent) mais on comptait plutôt les points chez les Américains. Là-bas les dénonciations se multipliaient dans le pire style maccarthyste et quelques acteurs illustres et blanchis sous le harnais s'ajoutaient à la liste des porcs immondes, ne perdant pour l'instant que leur honneur. Ce qui n'est pas le cas du... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 09:13 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , , , ,
13 novembre 2017

La Cinémathèque capitule en rase campagne

La bataille avait pourtant commencé sous les meilleurs auspices. Alors que la forteresse de Gehry était assaillie par un commando de femmes énervées qui voulaient interdire de parole le cinéaste Polanski et faire annuler l'hommage qui lui était rendu, pendant que les forces de l'ordre contenaient ces militantes ivres de vengeance, la direction de la Cinémathèque publiait un communiqué qui retentit comme un coup de trompette et le cinéaste put s'exprimer devant une salle pleine, toute à sa dévotion : "Fidèle à ses valeurs et à sa... [Lire la suite]

29 septembre 2017

"Un beau soleil intérieur" : hommage à Juliette Binoche

J'y allais pourtant à reculons : la quasi unanimité de la critique, les épithètes élogieuses qui surchargeaient l'affiche, me faisaient craindre une de ces manifestations de copinage si fréquentes dans le cinéma français (en quoi j'avais tort car Claire Denis est une cinéaste très personnelle et inclassable, éloignée de - disons - la bande à Desplechin et de ses séides). De plus, alors que j'attendais pour entrer dans la salle j'en ai vu sortir les spectateurs de la séance précédente : une femme, l'air accablé, grommelait et un homme... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 09:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
18 septembre 2017

120 battements à la minute (ou peut-être un peu moins...)

Surmontant mes réticences, j'ai fini par aller voir le film de Campillo. Il faut préciser que, comme disait le slogan, le sida n'est pas passé par moi, je veux dire que la lutte contre ce fléau ne m'a jamais paru une priorité et en outre que j' ai côtoyé très peu de malades. Le succès du film à Cannes, d'autre part, ne me convainquait pas : rappelons qu'il y a bien peu de cinéphiles dans le public du festival. L'injonction de la Presse à aller le voir m'agaçait : je craignais que ce ne fût un autre film-téléramuche, bien-pensance et... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 08:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
02 août 2017

Jeanne Moreau est morte. -Ah bon ?

Cracher sur un cadavre n'est pas mon genre, mais enfin je suis suprêmement agacé par la diffusion massive du "Tourbillon", de "J'ai la mémoire qui flanche" ou de séquences de Jules et Jim ou de Ascenseur pour l'échafaud sur les réseaux sociaux. Jeanne Moreau, la grand-mère du cinéma français, est morte et ça m'émeut à peu près autant que si c'était Yolande. Qui pis est je ne l'aimais pas beaucoup et je me permets de reproduire la phrase d'une de mes "amies" Facebook qui résume assez bien mon état d'âme : "Je n'ai jamais pu la... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 10:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
25 mai 2017

Hommage à Jean Sorel

En revoyant hier Sandra de Visconti je me suis soudain demandé ce qu'était devenu Jean Sorel qui partage la vedette du film avec Claudia Cardinale. Je me rappelais vaguement qu'il faisait partie de ces acteurs français qui ont beaucoup tourné en Italie dans les années 60 mais qu'il n'avait pas atteint la célébrité d'un Delon ou d'un Trintignant. Je l'avais entrevu souvent mais ne l'avais pas particulièrement remarqué, or hier sa beauté m'a ébloui et je ne pus comprendre qu'il n'ait pas fait carrière. Il était dans ce film... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 15:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,