30 août 2020

Pourquoi je n'irai pas voir "Effacer l'historique"

Tout le monde s'en fout mais ça me soulage de le dire :     Parce que Téléramuche a "aimé passionnément"     Parce que je ne sais quel autre critique, pour ne pas être en reste, a proclamé qu'un film de Kervern     et Délépine était toujours un évènement. Ah bon? tous ont glissé sur moi comme eau sur plumes de     canard.    Parce qu'on voit à l'écran Vincent Lacoste aussi souvent que Louis Garrel naguère, et que ça commence à m'agacer.   Parce que pèse... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 16:40 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,

13 août 2020

Cinéma : ça redémarre très doucement

Si doucement qu'on se pose des questions...Le Covid a-t-il préparé une mort lente du cinéma qui serait peu à peu remplacé par des chaînes spécialisées dont la très conquérante Netflix? Les "séries" auraient-elles éliminé les films? Et pourtant je parle d'un pays où le nombre de films vus par habitant est un des plus élevés du monde et d'une ville qui offre la plus grande densité de salles et le choix de films le plus large. Depuis la réouverture des salles, étant allé presque chaque jour au cinéma (eh oui...) j'ai pu constater, au... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 08:57 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : ,
20 mai 2020

Piccoli est mort

Michel Piccoli, qui vient de mourir, a été qualifié à juste titre de "dernier monstre sacré du théâtre et du cinéma français", ce qui est juste à un détail près : les femmes sont aussi des monstres et Brigitte Bardot est encore vivante. Pour ce qui est du théâtre, je ne saurais dire, je ne l'ai vu qu'une fois en scène, dans la dernière pièce qu'il ait jouée : Minetti de Thomas Bernhard et il avait alors quelques problèmes de mémoire. En revanche j'ai vu des dizaines de films auxquels il a participé (je vais beaucoup au cinéma...) et... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 17:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 février 2020

Entendez vous dans nos campagnes?...Les paysans au cinéma

On a l'impression que les films sur les paysans se multiplient en ce moment. En 3 ans il en est sorti trois qui ont eu un certain succès : Petit paysan d' Hubert Charuel, Au nom de la terre d'Edouard Bergeon et cette semaine Cyrille, agriculteur, 20 vaches, du lait, du beurre, des dettes de Rodolphe Marconi. Cela pourrait paraître peu, mais c'est beaucoup dans le cinéma français qui ne leur a jamais donné beaucoup de place. Certes, il y a eu un film mythique, le Farrebique de Georges Rouquier (1946), docu-fiction lyrique qui... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 11:33 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
17 décembre 2019

Anna et Jean-Luc

En ce temps là Godard était un jeune homme amoureux, un cinéaste génial, et sa muse était Anna Karina, petite Danoise qui n'était pas blonde et avait un accent délicieux. L'amour était la grande affaire des cinéastes de la Nouvelle vague qui draguaient aux terrasses des cafés des beaux quartiers secrétaires, modèles et étudiantes, leur envoyaient dix fois par jour des pneus pour leur dire qu'ils les aimaient (qui se souvient des petits bleus, ces messages qu'on pouvait envoyer par tubes de toutes les postes parisiennes et qui... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 08:38 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,
01 novembre 2019

Complainte des cinés disparus

La disparition récente du cinéma "La clef" dans le Vème m'en a rappelé bien d'autres dans ma vie de cinéphile parisien commencée à la fin des années 60 et poursuivie de façon systématique jusqu'à maintenant. Je me suis longtemps cantonné au Quartier latin et à Saint-Germain où les salles d'art et d'essai ont pignon sur rue, avant d'y ajouter Montparnasse. Puis j'ai mis du temps à passer l'eau, à part quelques incursions sur les Champs-Elysées (je me rappelle par exemple y avoir vu Les désarrois de l'élève Törless), et quand je l'ai... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 16:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

07 juin 2019

"Les particules" de Blaise Harrison

Un film sur les adolescents, sélectionné par la Quinzaine des réalisateurs souvent bien indulgente, d'un cinéaste dont c'était le premier film de fiction, j'ai dû me pousser un peu pour aller le voir. Je ne l'ai pas regretté. Le héros est en terminale S dans un lycée "international" (puisque nous sommes tout près de la Suisse dans le pays de Gex), mais qui semble scolariser avant tout la jeunesse locale. D'emblée on pense au sublime Passe ton bac d'abord de Pialat, à croire que rien n'a changé en 40 ans (putain, quarante ans!). Mêmes... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 11:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,
30 mai 2019

Cannes et son festival qui fait rêver...

Chaque année, c'est pareil, le cinéphile boulimique (pléonasme) tire la langue au moment du festival. Entre 2 starlettes qui laissent échapper un sein dans la montée des marches ou, saoules perdues, se prennent les pieds dans le tapis, il entend parler de films qu'il ne verra, pour certains, que des mois après ou même jamais (quel distributeur irait acheter un film du Nagorno Karabakh?), Au mieux, pour ceux qui sortent dans la foulée, il voit une bande-annonce qui lui permet, par exemple, d'être sûr qu'il n'ira pas voir Le jeune Ahmed... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 17:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
27 novembre 2018

Bertolucci a dansé son dernier tango (mémoires d'un cinéphile 28)

 Dieu sait si j'aime l'Italie et le cinéma italien, des néo-réalistes à la génération des Fellini, Antonioni, Risi, Scola, mais Bertolucci n'est pas vraiment dans mon panthéon. Il reste pour beaucoup l'homme d'un seul film dont le succès fut aussi retentissant que le scandale qu'il créa; les autres, assez peu nombreux - une quinzaine tout au plus - ont connu une fortune diverse, ont même obtenu des succès commerciaux pour certains, mais sa carrière n'a cessé de décliné : de brillant jeune cinéaste, il est devenu cinéaste... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 15:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
14 avril 2018

Chabrol, cinéaste de la province

Qui voudra connaître la France profonde au temps du bon roi Pompidou devra revoir les films de Chabrol, notamment Le boucher (1970) et Les noces rouges (1973). Aucun cinéaste n'a mieux évoqué cette campagne et ces petites villes qui allaient devenir "périphériques" mais où on connaissait alors le calme bonheur de la province (on n'utilisait pas alors l'affreuse expression "en région") bouleversé parfois par la violence des passions. Le réalisateur choisit d'abord avec soin son décor : une petite ville pas trop pittoresque, "moyenne"... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 07:36 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , ,