J'ai lu sur Slate qu'il existait des sites de paris sur les morts de l'année à venir, pratique qui peut paraître légèrement immorale, mais le magazine en ligne reprochait surtout à ces sites anglophones d'être trop centrés sur leur univers et de négliger un peu les autres pays. En bon patriote je dresserai donc ma propre liste, non sans laisser place à quelques étrangers, témoignant ainsi de l'esprit d'ouverture à l'Autre de notre pays et de ses valeurs universelles.

 Giscard d'Estaing : ancien président de la république (respect ! O jeunesse oublieuse qui n'as pas connu les années 70, celles de la douceur de vivre). Il s'est éteint dans un dernier chuintement entouré de l'affection de tous les siens.

  Jeanne Moreau : l'arrière-grand-mère du cinéma français nous a quittés. Le titre revient maintenant à Catherine Deneuve.

 Edgar Morin : qu'il nous semble lointain le jeune chercheur de Plozevet et l'universitaire se plongeant avec délices dans la Californie bouillonnante des années 60 et succombant à toutes ses tentations ! Il est mort d'une attaque en présentant un énième rapport devant la énième commission qi'il présidait sur l'école ou le vivre-ensemble.

 Jean Daniel : le célèbre journaliste est mort à sa table de travail où il rédigeait son 58 340ème article, après avoir battu le record de longévité de Geneviève Tabouis. Alain Duhamel serre les fesses.

 Renaud Camus : mort dans l'incendie mystérieux de son château. Malgré la présence signalée de silhouettes mystérieuses dans le petit village de B.....et une forte odeur d'essence, la gendarmerie locale a conclu à un court-circuit dans un système de chauffage mal installé.

 Philip Roth : il a rejoint la troupe immense des écrivains à qui on a fait espérer le Nobel et qui sont morts avant de l'avoir obtenu.

 J-M Le Pen : apprenant que sa fille qu'il avait reniée était élue présidente de la République, il s'est effondré et n'a pu être ranimé. Son corps, enveloppé dans son célèbre manteau rouge, est exposé au siège du Parti où une poignée de militants se rejoue Nuremberg avec torches et chants de la "Coloniale". L'inhumation aura lieu dans un endroit gardé secret.

Christiane Taubira : lassé de l'entendre réciter sans arrêt du René Char ou du Césaire, son compagnon  dans une crise de démence lui a enfoncé une banane dans le gosier et elle est morte étouffée.

Edwy Plenel : empoisonné par un épanchement de bile.

 Pierre Bergé : pour échapper aux dégradations de la vieillesse, s'est tranché les veines dans sa baignoire de marbre remplie d'eau tiède et parfumée, entouré de ses disciples préférés in naturalibus. Devisant sur l'art et la littérature il a manifesté une dernière volonté : que ce galopin de Chevillard soit enfin viré du "Monde des livres".

 Martine Aubry : enlevée à notre affection par une cruelle maladie du foie. Vous m'avez compris...

 Pépère : Décidément son retrait ne passait pas et le regret le rongeait. "J'aurais pu gagner au lieu que cette bande de nullards...pensait-il". L'ancien "commandant en chef" s'était acheté des soldats de plomb, mais ça n'avait plus le même goût. D'ailleurs rien n'avait plus le même goût : il ne parcourait plus Paris sur son scooter d'une bonne fortune à l'autre, il avait même envisagé de revenir à la femme première et à lui proposer le conjugo, c'est dire... Se retirer chez les chartreux ? il laissait ça à d'autres .Même lire la prose de ses chers journalistes l'ennuyait. Le syndrome de la retraite n'est pas un vain mot , pensa-t-il quand sa décision fut prise. "On l'a r'trouvé au petit jour, pendu comme un drapeau en berne..."