L'hystérie anti-tabac de cette furie ne connaît plus de limites. Cette femme soi-disant de gauche a fait de la cigarette un produit de luxe, privant les pauvres d'un de leurs rares plaisirs et ils seront bientôt obligés de ramasser des mégots pour pouvoir s'en rouler une. Ces pauvres dont, en bonne dame patronnesse, elle entend faire l'éducation morale (le plaisir est mauvais) et sanitaire à grand renfort d'illustrations qui évoquent les "foie d'alccolique / foie d'homme sain" des écoles primaires de la troisième république. Souci de la santé de ses administrés, me direz-vous, mais non. L'avez-vous déjà entendue s'en prendre aux pinardiers et autres distillateurs ? A-t-elle déjà condamné les assassins qui roulent au diesel et rongent nos poumons avec les particules fines ? Non le tabac, toujours le tabac, rien que le tabac. Comment expliquer une telle obsession ? Faut-il chercher du côté de traumatismes infantiles qui l'aurait marquée à vie ? S'agit-il d'une peur du sexe auquel ne peuvent manquer de faire penser ces petits phallus qu'on tète avec volupté mais aussi la pipe et le cigare cher à Clinton et à Monica ? A-t-elle reçu une éducation protestante puritaine où on lui enseignait que son corps était un temple de Dieu que la fumée souillerait et, privée des plaisirs des jeunes de son âge, veut-elle se venger en en privant les autres ? Qui sait ? En tout cas cette peau de vache nous prépare encore quelques tours à sa façon.

Elle a prévu une forte augmentation du prix du paquet en janvier 2017 (ne rêvez pas, ils seront encore au pouvoir...). Passons, on finirait presque par en prendre l'habitude. Les riches paieront et les pauvres se débrouilleront avec le système D, tabac à rouler, marché parallèle, achats frontaliers...Les pères indignes priveront de son entrecôte leur progéniture plutôt que de céder sur leur plaisir. L'autre mesure prévue, adaptation très libre d'une directive européenne, frôle le délire. Cette directive décrète que "les paquets de cigarettes ne peuvent comprendre aucun élément qui qui promeuve le tabac en donnant une impression erronée quant aux caractéristiques de ce produit". En d'autres termes c'est interdire la publicité qui est intrinsèquement mensongère. Ce n'est pas nouveau et on savait bien que la Marlboro n'avait rien à voir avec la vie saine du cowboy dans les grands espaces, mais notre harpie va plus loin. Le bureau des pratiques addictives de son ministère (cet intitulé ne vous fait-il pas frémir ? Il évoque l'état totalitaire, la surveillance des citoyens, l'ordre moral) s'en prend au nom même des marques qui seront interdites si elles évoquent la féminité, la virilité, la minceur (?), la jeunesse, le succès...Faudra-t-il donc baptiser son produit "grosse dondon", "vieux croûton" pour avoir l'autorisation de le vendre ? Gauloises et Gitanes seraient interdites parce qu'elles évoquent la féminité. Féminine, la Gauloise, cigarette des "vrais" hommes ! On interdirait aussi Lucky strike, ce qui est présumer du niveau d'anglais des Français, Marlboro gold qui évoque la richesse, etc...C'est ce qui s'appelle traquer l'ennemi dans ses derniers retranchements et on se dit que l'utopie d'un monde hygiéniste sans tabac, sans excitants, avec une pensée droite, saine et unique, va advenir. Il nous reste la prière...Après tout, Dieu est un fumeur de gitanes et il saura peut-être de la méchante arrêter les complots...