30 novembre 2015

Après les attentats,discours aux morts, éloges funèbres et autres pompes...

  "Ô vous qui ne sentez pas, qui ne touchez pas, respirez cet encens, touchez ces offrandes. Puisque c'est enfin un général sincère qui vous parle, apprenez que je n'ai pas une tendresse égale, un respect égal pour vous tous. Tout morts que vous êtes, il y a chez vous la même proportion de braves et de peureux que chez nous qui avons survécu et vous ne me ferez pas confondre à la faveur d'une cérémonie, les morts que j'admire avec les morts que je n'admire pas..." (La guerre de Troie n'aura pas lieu II,3 : discours aux morts... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 07:07 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,

22 novembre 2015

L'esprit de la Résistance souffle sur les terrasses : conte noir

Au bout de quelques mois il fallut se rendre à l'évidence, l'Armée des ombres était décimée. Le zèle des combattants leur avait été fatal. Chaque héros (et les femmes n'étaient pas les dernières) voulant dépasser l'autre, à force d'engloutir bières, mojitos et petits vins de derrière les fagots, ils se retrouvaient pour la plupart avec ces foies gonflés et pustuleux d'alcooliques comme on en voyait autrefois aux murs des salles de classes. Comme on était en hiver, circuler sur la terrasse vous exposait à des chauds et froids qui... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 11:19 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,
17 novembre 2015

Va-t-on encore pouvoir rire des bobos qui ont payé leur tribut aux fanatiques ?

Comme on sait les attentats de vendredi ont frappé au coeur du 11ème arrondissement de Paris, dit Boboland (ils auraient aussi pu frapper des footeux au front bas mais l'incurie de leurs assassins les a sauvés). On a pleuré les victimes, on leur a rendu hommage, opposant un genre de vie tolérant, hédoniste, empreint de culture, au fanatisme barbare de leurs bourreaux mais certains se sont plaints en se disant victimes d'une véritable stigmatisation de la part des "marinistes, rednecks et nouveaux réacs". Peu s'en fallut qu'ils ne... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 14:42 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
14 novembre 2015

On n'aime pas les Juifs à l'Obs

Je ne lis pas “L’Obs”, ce support de publicité à destination des bobos politiquement     corrects qui fait regretter “Le nouvel observateur” et encore plus son austère aïeul “France- observateur”. Aussi a-t-il fallu que Finkielkraut, mis ce matin sur le gril à France-culture, attire mon attention sur la couverture du numéro de la semaine dernière : sur fond rose un visage d’homme non identifiable (tiens, un homme ! tant qu’à faire soyons d’une mauvaise  foi crasse...) et cette question “Qui sont les... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 11:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
10 novembre 2015

L'éduc.nat. et son "enseignement moral et civique" : c'est pas triste...

  Le nouvel enseignement moral et civique promet d'être aussi édifiant que son modèle de la IIIème république. En témoigne ce petit texte qui a fait du buzz sur les réseaux sociaux sans parler des grognements et lazzi dans les salles des profs. La moralité en est très banale (le préjugé est source d'erreur est le racisme, c'est très vilain) mais son illustration vaut son pesant de cacahuètes et je ne résiste pas au plaisir de vous l'offrir.   Un soir, tardivement, tu dois rendre visite à une amie qui habite une cité... [Lire la suite]
Posté par Cotonet à 07:16 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
05 novembre 2015

Prix littéraires ou comment parler des livres que l'on n'a pas lus.

Que cet hommage au livre de Pierre Bayard ne vous effraie pas, vous saurez quoi offrir à l'occasion des fêtes en lisant ce blog. Telle une vulgaire ministre de la culture j'avoue ma faute, mais on peut saisir au vol quelques impressions qui feront une opinion. D'abord une impression générale : les jurys, soit qu'ils aient eu peur de se faire souffler dans les bronches, soit qu'un grand vent purificateur ait dissipé les miasmes putrides d'une littérature de mâles blancs oppresseurs, ont sacrifié à la parité et à la diversité : des... [Lire la suite]