Une religion qui promet comme récompense au Paradis 72 vierges et une grande maison pour les enfermer est une religion toute vouée au sexe : pas étonnant qu'elle fasse un tabac, d'autant que les méthodes de conversion sont assez énergiques comme l'a montré Daesh. Certes les conditions sur Terre sont un peu moins favorables au Croyant. Mahomet (loué soit son nom) a limité le nombre de ses épouses à quatre mais il ne l'a pas empêché de recruter un personnel féminin bien formé et paré à toute éventualité pour les besoins de la maison. De petites entreprises dynamiques comme Boko Haram, après avoir massacré les hommes et brûlé les villages cafres, sont prêtes à lui fournir de fraîches jeunes filles souvent vierges ou des mères de famille pas trop abîmées, et ce pour une somme modique qui ira à leurs bonnes oeuvres et à la propagation de la Foi. Des circuits commerciaux plus modernes permettent aux émirs du Golfe et à leurs sujets de faire venir des Cingalaises aux yeux de braise ou des Philippines (j'ai bien une rime, mais...) : l'Orient a toujours fait fantasmer. Mais il n'y a pas que cette sexualité à base d'amours ancillaires un peu trop pot-au-feu et petite bourgeoise. Regardez ce qui arrive actuellement à Raef Badawi en Arabie saoudite. Ce mécréant à l'âme aussi noire que le cul d'un Cafre a critiqué le Saint Coran et voulu adoucir la charia. Mal lui en a pris, il a été condamné à 1000 coups de fouets administrables sur une durée de vingt semaines (l'humain d'abord, comme dirait Raffarin). Le spectacle a commencé cette semaine et irradiait le sexe. Avec le sang qui sourdait puis jaillissait, le bruit des coups et les hurlements de la victime, on devinait la main des juges qui présidaient à la cérémonie, s'agitant fébrilement sous leur robe blanche. Mais ce n'est pas tout : les spectateurs titillés eux aussi rentraient vite à la maison pour honorer leur moukère (la plus jeune). Encore dix-neuf semaines de ces plaisirs raffinés : il fait bon vivre à La Mecque. Vous allez me dire, en bons Occidentaux décadents et indécrottables mécréants : le sexe est-il donc réservé aux hétéros ? Rassurez-vous. Comme on le sait grâce à Proust et à sa fameuse scène du bordel pour tantes où se fait fouetter Charlus, il y a une forte composante masochiste dans les amours homosexuelles. Or en Egypte comme dans presque tous les pays musulmans les bougres sont servis : humiliations, fellations forcées, intromissions à l'endroit voulu de tout objet plus dur et plus gros qu'un sexe qu'on peut avoir sous la main dans un commissariat. Tout cela n'étant qu'un hors-d'oeuvre et de la broutille à côté des plaisirs qui les attendent en prison. Bon, mais les tribades n'ont-elles pas droit aussi à grimper aux rideaux ? J'y arrive. Rien de plus facile. Si vous arrivez vierge au Paradis (si vous êtes pressée, une ceinture d'explosifs, et hop !), vous serez immédiatement dispatchée dans le contingent de femmes de confort des martyrs. Or pour être martyr on n'en est pas moins homme et c'est bien le diable si votre maître garde auprès de lui plus de 3 femmes pour la nuit, les 69 restantes pourront alors jouir entre elles des plaisirs enivrants du sérail. Je vous laisse à ces visions paradisiaques, bandes de cochon(ne)s !