Où allons-nous si un des plus prestigieux organes de la Sainte Clique s'y met aussi ? En page 8 du dernier numéro, pour illustrer un article à propos du rapport sur l'intégration (celui qui préconise d'autoriser à nouveau le voile islamique à l'école) voici l'oeuvre d'un dessinateur à la signature illisible, qui n'est pas - rassurez-vous - le génial Gorce. Au premier plan, assise à une table de café, une métisse jeune, belle et souriante qui évoque l'Orléanaise couronnée Miss France. Elle porte un bonnet phrygien et est comme enveloppée dans les plis du drapeau tricolore. Au deuxième plan une masse informe dans une combinaison qui laisse voir ses seins pendants et ses jambes poilues et variqueuses. Elle est affalée sur le comptoir à côté de son verre de pinard, ses lèvres entrouvertes qui découvrent ses chicots laissent passer un soupir de mépris et d'envie à l'intention de sa voisine. On ne peut douter que ce vieux débris représente la Gauloise, la "souchienne", puisqu'elle aussi arbore un bonnet phrygien, de travers il est vrai, et que son drapeau est, lui, déchiqueté. 

On atteint là les sommets du racisme avec tous les stéréotypes et leur opposition primaire. Le métissage c'est la beauté, la jeunesse, l'avenir, la République en un mot. Le souchien c'est le passé, l'alcoolisme, la laideur, la France moisie condamnée par l'Histoire, Edwy Plenel et Laurent Ruquier. Imaginons un instant le tableau inverse. Une grande belle et blonde "Gauloise" aux yeux bleus toisée par une "maman" marocaine ou malienne informe, voilée et entourée de sa marmaille qui envie sa liberté. Scandale dans Landerneau ! Heureusement que les djeunes des "quartiers" ne lisent pas le "Monde" car cet appel à la haine et au mépris pourrait faire écho. On verrait des "petits frères" déchaînés brandir des sauciflards sous le nez des petites vieilles économiquement faibles qui n'ont pu quitter leur HLM en scandant :"C'est pour qui le saucisson ? c'est pour la grosse goton". Cette haine de soi, cette honte de son origine, ce masochisme chrétien qui veut que pour expier les crimes du colonialisme on crache sur soi, est encore plus ignoble que le racisme tourné vers l'autre. De plus il justifie le fantasme "remplaciste" de Renaud Camus : "Ils" nous vireront et s'empareront de notre pays. Ce dessin abject et nauséabond (détournons les épithètes favorites de ces gens-là...) incite à voter pour le FN dont il est objectivement complice. A moins qu'un provocateur...Au "Monde" ? Seigneur éloigne de moi les mauvaises pensées...