grandpere-630x825Bel exemple de publicité contre-productive qui pourra rejoindre dans les manuels celle d'Astra "un préjugé qui vous coûtait cher". C'est une des 4 affiches choisies par le Musée de l'histoire de l'immigration (ex "des colonies") qui ne survit artificiellement que grâce aux visites de scolaires des "quartiers" cornaqués par des enseignants qui vouent à la Diversité un véritable culte. S'il s'agit d'attirer ce public pendant les vacances c'est raté. A qui s'adresse-t-on ? Le tutoiement montre qu'on vise des djeunes (les publicitaires ne manifestent pas une familiarité aussi déplacée à l'égard des adultes en France). La formule elle-même, qui rappelle la scie "Ta mère...", précise qu'il s'agit de ceux des "quartiers" en grande majorité d'origine immigrée et souvent de peuples que nous avons colonisés. Le tutoiement prend alors une connotation coloniale, c'est comme une façon de rappeler à ces lascars d'où ils viennent, de les remettre à leur place, de contrer la "contre-colonisation" qui obsède Renaud Camus. La photo elle-même les humilie, leur rappelant que leurs ascendants étaient ces travailleurs humbles et mal vêtus qui faisaient les travaux fatigants "dont les Français ne voulaient pas". Eux sont arrogants et vaniteux, ne portent que des vêtements "de marque" et croient devenir ainsi les égaux de ces "riches" qui habitent le centre des villes, rejettent souvent les tâches pénibles qui demandent qu'on se lève tôt et préfèrent le bizness. Cet homme au dos courbé est une sorte d'esclave dont ils ont honte.Il y a longtemps qu'ils l'ont envoyé au musée le grand-père avec sa francophilie, son islam bon enfant qui s'accommodait de bières et de coups de rouge, sa vie de travail et ses souvenirs des bidonvilles.

Une autre de ces affiches proclame qu'un Français sur quatre est issu de l'immigration et montre 4 écoliers ou collégiens de dos et se tenant tendrement. Voilà le genre de chiffre qu'on assène sans donner son origine et la façon dont on l'a calculé (comme aussi, par exemple, le nombre de musulmans en France, établi parfois sur la seule origine ethnique ou nationale). Si on remonte 2000 ans en arrière on trouvera inévitablement une plus forte proportion entre Romains, Wisigoths, Arabes, Normands...A combien de générations doit-on remonter et comment fixer la limite ? Si on ne précise pas tout cela, il vaudrait mieux s'abstenir ou c'est pure propagande.