Cette semaine Cotonet a :

constaté avec effarement que le culte communiste des charognes (au sens premier du mot) perdurait : on a embaumé Chavez comme auparavant Lénine, Staline, Mao et Kim Il Sung. Personnellement j'aimerais me trouver en meilleure compagnie. De même les démonstrations de chagrin collectif ont rappelé celles de l'enterrement de Staline. Ces répugnantes manifestations du culte de la personnalité feraient presque oublier que le Venezuela n'est ni une dictature ni un état totalitaire et que le président avait quelque titre à la reconnaissance du peuple. Pour faire bonne mesure on a placé le cadavre dans un cercueil de cristal comme Cendrillon. Rêvons un peu : le camarade Mélenchon s'approche, chemise rouge et cravate noire, se penche au-dessus du cercueil et laisse tomber une larme. Alors, ô miracle, Chavez se lève et donne l'accolade au révolutionnaire français. Choeur des séraphins, acclamations du peuple, râles d'agonie de la Réaction que le colonel transperce de son épée.

souri  en apprenant le surnom du président : Pépère. C'est assez bien trouvé, surtout si on l'associe à gros (et il en a repris des kilos!). Pépère est tellement lent et posé que les décisions tardent, on lui demande d'appuyer sur l'accélérateur, il freine à petits coups et reste modestement au cul des gros camions qui crachent leur nuage de diesel. Du coup on ne voit plus le bout du tunnel. Pépère, c'est Monsieur Prudhomme, ça n'est pas lui qui fera naviguer le char de l'Etat sur un volcan, il le mène tout doucement en bon père de famille. Parfois il a un coup de sang et cela donne la glorieuse campagne du Mali, mais rassurez-vous, bonnes gens, vos enfants vont bientôt rentrer. Dans ma jeunesse Pépère était aussi employé au sens de grand-père dans les classes populaires mais cette acception a dû disparaître devant papy. Ce serait alors l'équivalent du "tonton" mitterrandien sauf que ce dernier surnom a été donné à un moment ou le français des immigrés africains commençait à marquer notre langue et ajoutait une nuance de respect à un terme affectif. Pépère c'est seulement le vieux qu'on aime bien mais dont enfants et petits enfants se moquent un peu. En tout cas j'espère que personne ne sera assez mufle pour appeler VT mémère. Il essuierait une belle colère.

comparé 2 couples : Sixte de B.("Ginette", Polytechnique) et sa femme (excellente famille, travaille dans la Banque), appart à Neuilly, 4 enfants blonds habillés de bleu. Fatima B., mari chômeur, vit en HLM, 4 enfants, fait des ménages. Le même montant d'allocs. Vive l'égalité, à bas l'équité...